6P Designs
);} --> );} --> );} -->
   
  Mendionde-Lekorne
  Article de Fred Fort-en artikulua - LE JPB
 

=> Article de Fred Fort paru au Journal du Pays Basque le 6 août 2010



LEKORNE - MENDIONDE

 

 

Mendi-ondo, à côté de la montagne. LEKORNE, en euskara, vient du nom du quartier principal, anciennement LEKORIAN, du nom de la dîme due au Roi de Navarre.

Le gentilé - habitant - est «LEKONDAR».

La caractéristique de MENDIONDE est qu'elle est commune à deux paroisses : MENDIONDE et GRECIETTE - SAINT MARTIN DE GARRO -. Au XVIIe, les deux villages étaient distincts.

GERECIETTE, lieu de cerisiers.

HIER

L'on trouve le village sous le nom de LEKORIAN. Figurera par la suite sous celui de LEKOURIAN, ou MENDIHONDO - XIVe-.

Durant tout le moyen âge, serait enjeu Roi de France - Roi de Navarre. Et, de par la volonté de NAPOLEON, voie stratégique.

AUJOURD'HUI

Village du Labourd de tout temps agricole, situé pente sud de l'URSUYA, il occupe l'est de la vallée. Une partie du BAIGOURA - 897 m. - et les terres de l'URSUYA - 678 m - font partie de la commune.

Quartiers LIEUX-DITS

S'il est 5 lieux-dits ou hameaux, AMESTOY, GARAT, ITHURALDE, JAUREGUIA, OSPITAL, ses quartiers sont au nombre de quatre : BASSEBOURE - BASOITA -, ATTISANE -ATEZAIN -, GRECIETTE - GEREZIETA -, LEKORNE - quartier de l'église -.

COMMUNES LIMITROPHES

Au nord-nord-est, HASPARREN, AYHERRE et BONLOC, à l'est sud-est, HELETTE et IRISSARY, à l' ouest-sud-ouest, MACAYE et OSSES.

HYDROGRAPHIE

LA MOULINE, tributaire de la NIVE et la JOYEUSE, qui débouche dans l'ADOUR, sont les cours d'eau de la commune.

DEMOGRAPHIE

La commune a compté, au plus haut, 1639 habitants en 1846 pour régulièrement régresser, 1040 en 1901, 831 en 1946 et descendre à un minimun de 707 en 1999. Au recensement de 2007 y étaient recensés 789 lekondars.

CATASTROPHES NATURELLES

Au cours des 25 dernières années, la commune n'aura pas été épargnée avec, tempête du 6 au 10 novembre 1982, glissements de terrain en 1994, inondations et chocs magnétiques dus à l'action des vagues, du 25 au 29 décembre 1999, inondations et coulées de boue les 4 et 5 mai 2001.

PATRIMOINE HISTORIQUE

CHÂTEAU DE GARRO

Bâtisse ancestrale, symbole de domination et de résistance. Son origine en serait la venue de trois frères navarrais installés à GRECIETTE vers 1245... bien que d'autres assurent que la famille des GARRO était tout simplement issue de la province du Labourd... tout en étant famille guerrière au service des Rois de Navarre.

D'origine humble, les GARRO s'installeraient «dans la grasse petite plaine de GRECIETTE». Dans une maison, qui deviendrait château un siècle plus tard, et qui, malgré diverses péripéties, resterait labourdine.

Avec le statut de maison noble et forte, la bâtisse serait par la grâce de LOUIS XIV, Roi de France, siège de baronnie - 1676, 1923, - les barons faisant partie de la noblesse du Labourd-. Le dernier seigneur de la lignée des GARRO serait maire du village durant soixante années.

LE CHÂTEAU

Incendié en 1523, le château serait reconstruit en 1700.

De vestiges médiévaux, il reste une porte en arc brisé portant la date 1300 et une tour carrée au centre du château.

A la mort du dernier seigneur, le château, dont monsieur LESCA était devenu propriétaire, reviendrait - 1930 - à la ville de BAYONNE. Qui le restituerait au village en 1995.

DROITS SEIGNEURIAUX

En dehors de leurs possessions navarraises, entre XVe et XVIIIe siècles, le total des biens et les droits seigneuriaux «dus» aux GARRO sur le territoire de la paroisse seraient considérables. Au siècle XVII, par exemple, leur appartenaient plus de 110 maisons, petites ou grandes, sans compter la dîme sur toutes les maisons - y compris les leurs - !

Devaient leur être annuellement versés part sur les récoltes, volailles, argent... sans oublier pour la maison PICANDIA... une livre de poivre !

Tout cela sans oublier les revenus des moulins auxquels les habitants étaient tenus d'apporter leurs grains moyennant le paiement d'une taxe..

AMIGOT DE GARRO

C'est en cours de XIIIe siècle qu'AMIGOT de GARRO, seigneur, mènerait une politique ambiguë, tantôt prenant parti pour le Roi de Navarre, tantôt pour celui d'Angleterre.

Serait, en outre, cité une bonne vingtaine de fois pour expéditions punitives - maisons incendiées à HASPARREN - tout autant que pour prises d'otages échangés contre sommes d'argent.

Quant aux querelles entre les maisons de BELZUNCE et GARRO, elles seraient de tout temps.

« Navarre aux deux versants de temps moyenâgeux

où seigneurs cavaliers de maison de Garro

allaient sans épouvante aux pas de sabots-feu»

NOBLE

Tout noble se devait d'être donateur et bienfaiteur de l'église et de faire la guerre pour son suzerain.

PATRIMOINE CIVIL

MAISONS

A GRECIETTE existent des maisons à linteaux sculptés -maison OTHEGUYENEA, 1778 - - BELLOQUIENEA, 1724.

C'est autour de la maison GAZTENARENA que s'installerait, courant XIVe, une petite seigneurie.

PATRIMOINE RELIGIEUX

L'église de GRECIETTE date du 15ème siècle. A l'intérieur est un remarquable bénitier circulaire.

Sous le porche une croix : «orhoit hilceaz çuhun dena» - «il se souvient de la mort celui qui est sage» -.

Au Musée basque - BAYONNE -, datée de 1503, figure une stèle extraite du cimetière de Gréciette, représentation d'une arbalète, d'un écu et de la croix croissée de RONCEVAUX.

LEKORNE - SAINT CYPRIEN

Eglise du XVIIe, inscrite aux monuments historiques, 1925, elle est à clocher-pignon. Aux galeries, boiseries, plafond à fresque - du XXe siècle - représentant les quatre saisons. S'y ajoutent, mentionnés au ministère de la culture, retable, statues, tableaux, lambris de vêtements.

Dans les deux cimetières l'on trouve des discoïdales.

PELERINAGE

Alors que le village est dénommé SANCTUS CIPRIANUS de MENDIONDE sur le cartulaire de BAYONNE, en l'année 1863, le quartier AMESTOY est mentionné lieu de pèlerinage.

COMMUNE INFÂME

MENDIONDE fut parmi les villages qualifiés de «communes infâmes» lors de la Révolution française. Une partie de ses habitants - hommes, femmes, enfants - seraient donc déportés au sud des Landes en raison de la désertion de 47 jeunes d'ITSASSOU.

MOULINS

Si les seigneurs de GARRO ont possédé plusieurs moulins sur la commune, les vestiges de l'un d'eux sont particulièrement imposants. Il est le but d'une promenade balisée au départ de GRECIETTE.

«demoiselles de tulle épousant le soleil

vont et vienent bleu-vert au-dessus de l'eau vive"

GARDES FORESTIERS

En compagnie de MACAYE et LOUHOSSOA la commune exploitait en biens indivis des bois importants, entretenus par dix gardes forestiers, tant les arbres de valeur étaient convoités.

CENTRE D'ACCUEIL

Depuis 1930 le château est centre agricole d'expérimentation, et, ces dernières décennies, centre d'accueil. L'on y accède par une magnifique allée de chênes séculaires.

PERSONNALITES

RUDY HIRIGOYEN né à MENDIONDE en 1919 débuta comme chasseur dans un grand hôtel parisien. Coiffeur il gagnera de nombreux «radio-crochet» avant d'entreprendre à vingt ans une carrière de chanteur. Major au concours opéra-opéra comique - sans connaître la musique -, il serait chanteur lyrique et acteur dans de multiples opérettes et films musicaux.

Décède en l'an 2000.

PROSPER SAINT MARTIN

As de la pelote à la veille de la guerre 39-45.

 
  Aujourd'hui sont déjà passés 4 visiteurs sur ce site