6P Designs
);} --> );} --> );} -->
   
  Mendionde-Lekorne
  EHZ : nuit blanche à Garroa - Lorik gabeko gaua Garroan
 

 


Nuit blanche à Mendionde


Ultime bain de foule après deux jours et deux nuits de musique (presque) non-stop. Le festival vibre depuis vendredi au rythme de concerts enfiévrés. Ambiance, électrique.

 

Des milliers de festivaliers ont assisté aux concerts des groupes, basques ou de notoriété internationale, qui se sont succédé jusqu’à 4 heures du matin. (Photos bertrand lapègue)



Elle avait l’air de flotter dans son jogging. Mais pour empêcher Keny Arkana de bondir d’un bout à l’autre de la scène, il en fallait visiblement plus qu’un survêtement un peu trop ample. Vendredi soir à Mendionde, le concert de la jeune rappeuse marseillaise a été le premier choc du festival. Ses morceaux, véritables hymnes (comme « La rage »), repris à tue-tête, poings levés, par la jeune génération d’Euskal herria zuzenean (EHZ). Le ton est donné.

Peu de temps après, les organisateurs ont bien cru que les coutures du grand chapiteau aller éclater tellement la foule agglutinée pour applaudir les régionaux de l’étape, Willis Drummond, était dense. Et lorsque le groupe punk-rock de Lekorne (nom basque de Mendionde) est rejoint sur scène par la légende Fermin Muguruza, le public exulte. Animé de la même énergie qu’il y a trente ans, l’ancien chanteur de la formation radicalement culte Negu gorriak, est monté sur la scène du festival, pour la cinquième fois.

Ce soir-là, ce sont les Cibouriens de Polygorn qui ont offert les derniers décibels jusqu’à 4 heures du matin. Après une courte nuit, les festivaliers ont profité des animations de la journée (théâtre de rue, cirque, capoeira, etc.) pour reprendre des forces. En écoutant pousser la verte prairie du domaine de Garroa.

(article de Pantxika Delobel tiré du Sud Ouest du 30 juin 2013)


 
  Aujourd'hui sont déjà passés 4 visiteurs sur ce site