6P Designs
);} --> );} --> );} -->
   
  Mendionde-Lekorne
  Fête du four à pain - Ogi labearen besta
 

 









 


 



Une fête populaire en deux temps forts

Une fête populaire en deux temps fortsLe four à pain d’Aroxenea sera réactivé samedi
 

C’est à une grande fête populaire que les habitants de Mendionde et des alentours sont conviés, ce samedi 11 avril. Deux événements sont au programme de cette journée festive. Le premier, Ogi Labea, se déroulera au centre du village. Il s'agit d'un moment de convivialité autour d'un ancien four à pain réactivé pour l'occasion. Le second, aura lieu au château de Garro, où sera procédé à la pose d'une stèle (en fer) baptisée « Orroitburdina ».

La fête débutera au bourg avec l'allumage du four à pain d'Aroxenea à 8 heures. À 10 h 30, au château de Garroa, l'association Nafarroa Bizirik et la mairie de Mendionde procéderont à l'inauguration de la stèle en fer. À cette occasion, le groupe local, Urtsuko Xoriak, dansera l'aurresku.

Les places fortes répertoriées

L'association, Nafarroa bizirik, avait pris contact avec la mairie en fin d'année dernière pour proposer de « sceller » l'histoire qui lie le château de Garroa à l'ancien royaume de Navarre. Ce à quoi les élus ont répondu positivement. Depuis sa création, l'association répertorie toutes les places fortes du royaume de Navarre et édite chaque année un livre actualisé où figurent tous les lieux à visiter. Garroa sera donc dans le livre 2015 que chacun pourra se procurer.

Le texte inscrit sur la stèle sera bilingue (basque et français). Chaque fois qu'un lieu est répertorié, Nafarroa Bizirik édite également un parcours de randonnée dont le départ et l'arrivée sont la place forte, ici en l'occurrence Garroa.

À 11 h 30, les animations continueront avec la cavalcade des enfants au centre du village, suivie de l'apéritif et du repas. Les animations reprendront à 17 heures avec un défi de pelote, trois contre trois, entre Gréciette et Hélette. À 18 heures, Urtsuko xoriak présentera un spectacle de danse qui se terminera par les mutxikoak pour tous, avec Arberuako Txarranga. Restauration sur place avec taloak.

La journée se terminera par un dantzaldi animé par Nat eta Watson. Toute la journée, des structures gonflables et des jeux seront à la disposition des enfants.

 

Article de Jean Arotçarena tiré du Sud Ouest du 10 avril 2015




La fête du four à pain


Serge Harisgain montre le four restauré par les parents d’élèves de Baigura Ikastola. (Photo J. A. )


Ce samedi 13 avril, les parents d’élèves de Baigura Ikastola organisent une fête populaire autour d’un four à pain qu’ils viennent de restaurer au cœur du village de Lekorne. Les animations débuteront dès 8 heures du matin, avec l’allumage du four, puis la cuisson du pain, à 11 heures.

Le midi, joute de bertsulari et repas animé par des musiciens, puis partie de pelote à 17 heures sont au programme. La fête se déplacera ensuite au quartier Gerezieta, avec une animation proposée par le groupe de danse Urtsuko Xoriak, à 18 heures, suivie des mutxikoak avec Arberuako txaranga et dantzaldi, avec Nat et Watson.

Rénovation et passion

Toute la journée, des éléments gonflables seront à disposition des enfants. Serge Harisgain, qui a un penchant pour les anciens fours à pain, a commencé par les inventorier et les photographier, puis, à l’occasion, à les restaurer.

C’est de cette passion qu’est né un projet fédérateur d’organiser une fête intergénérationnelle autour de la restauration du four à pain de la maison Etxetiarrenia, qui se trouve au cœur du village.

La première flambée

Un site qu’il a fallu vider, décaisser des remblais qui avaient été rajoutés pour niveler le sol, créer deux marches en contrebas de la porte d’entrée du bâtiment, réparer la porte du four et enduire avec du sable local et de la chaux l’ensemble des parois extérieures et de l’habitacle. Les parents d’élèves ont ensuite progressivement remis ce four en marche. Les briques réfractaires ayant depuis de longues années (70 ans) absorbé plus d’humidité que de chaleur, il s’agissait d’éviter un choc thermique. Pour ce faire, ils ont utilisé du bois très sec, en majorité du otia ou otatsa (touya) coupé dans la montagne toute proche.

La première flambée a duré 20 minutes, puis, une demi-heure et ainsi de suite, jusqu’à assécher complètement le four et le rendre opérationnel. Enfin, l’équipe a pu y faire cuire du pain. C’est aussi ce qu’ils feront ce samedi et le pain sera consommé au repas, sous chapiteauet sera servi sur la place de Lekorne. Ces fours, dont toutes les fermes étaient dotées, il y a cent ans encore, servaient aussi pour d’autres cuissons que le pain : agneaux, volailles, conserves de tomate et autres victuailles. C’est à une véritable machine à remonter le temps que sont conviés tous les Lekondars. Espérons que le temps s’y prêtera.

(article de Jean Arotçarena tiré du Sud Ouest du 12 avril 2013)


 
  Aujourd'hui sont déjà passés 20 visiteurs sur ce site