6P Designs
);} --> );} --> );} -->
   
  Mendionde-Lekorne
  Trikili trakala
 
 

 

 

 

Trikili Trakala 2014/2015

 

Voici les projets de l’année avec le traditionnel carnaval, organisé avec l’APE, le samedi 14 mars, cette année à Macaye (date proche de la Mi-Carême, fête déguisée au Québec).

 

Réservez un bon accueil aux kaskarot les samedis juste avant !

Calendrier prévisionnel des ateliers, à 20h30, à l’école de Macaye :

Mercredi 10 décembre
Mercredi 17 décembre
Mercredi 7 janvier
Mercredi 21 janvier
Mercredi 4 février
Mercredi 11 février
Jeudi 5 mars
Mercredi 11 mars

Au programme :

- Révision des danses de danses de kaskarot, Xabi Jakobe, Sorgin dantza…

- Nouvelles danses de circonstances : danses de zirtzil, saut…

- Et si préparait un haka avec les rouges et les noirs, ou d’autres idées, les vôtres ?

 

 

Trikili Trakala est coorganisateur avec IDB de trois ateliers suivis de bals,

à la salle Harri xuri de Louhossoa. On dansera sur un vrai parquet :

 

Bal de l’automne : samedi 29 novembre :

L’après-midi, à 16h, un atelier sera proposé (5€). présentation des CD, danses de carnaval

On apportera et partagera le pique-nique du soir, à la pause de 19h.

A 20h30, on finira par un « bal trad – dantzaldi bidaiaria » animé par de vrais musiciens (5€).

 

Bal de l’hiver 2015 : date à préciser – Larrain dantza avec Leinua

 

Bal du printemps : date à préciser – danses du Béarn avec les Menestrers gascons

 

Les bals de l’été auront lieu au Karrikaldi bayonnais, place Jacques Portes :

 

Karrikadantza jeudi 30, vendredi 31 juillet et samedi 1er et dimanche 2 août.

 

Les activités de Trikili Trakala sont ouvertes aux adultes amateurs de danses.

 

Alain Martineau =>  Contact
Tél : 0674800487 - Mail :  
alain.doaika@wanadoo.fr  - Adresse : Trikili Trakala, Doaika, Route de l’église 64240 Macaye

 

 

 

 

 


 

 

 

 

Carnaval en musique – Ihauteriko Kantuak eta dantzak

 

 

 

Les deux CD de Trikili Trakala

Les défilés

Deux marches avec arrêt final sans bouger, comme des statues ou style « 1, 2, 3, soleil ». La déambulation reprend après les deux coups de la grosse caisse :

Qui danse déguisé ? (I, 3) un air venu de Béziers

et Mario Poum Poum  (II, 7) un air venu d’Amérique du Sud.

Les voyageurs (II, 20) et Ibiltariak (II, 21) amènent des déplacements mimés (deux créations).

Zan Pantzar II (II, 1) un air de Limoux, des paroles locales. On peut y intégrer le nom du lieu du carnaval.

Lehenbiziko entrexatak (I, 13) danza de Valcarlos, Harro (II, 2) en pas de kaskarot martxa.

 

Le carnaval de Lantz - Lantzeko Ihauteria

On le danse sur deux mélodies, précédées de la valse qui permet la mise en place du cercle :

Ttiki Ttiki Ttikia - Lantzeko ihauteria (I, 16) et Dantzatzeko - Polka Gabeko (I, 1).

« Kadrilla polka » (II, 19) peut être dansée avec les mêmes pas.

 

Les chants de quête

De maison en maison, on chante, on danse, on est récompensé par des denrées, des boissons, des sourires, des sous…

Ihauteria (I, 2)

Etxeko andre galanta (I, 4)

Biper eta tomate (I, 5)

Les danses jeux

Tio Tio (II, 11) la danse du feu au c… ou celle du cornet arraché, c’est plus prudent…

Sino-Mino (I, 6) la danse des grimaces, un duel face à face, avec polka finale

Sorgin dantza (I, 15), une danse de sorcières, des mots venus de tableaux de Pablo Tillac

Sei dantzari (I, un an dro breton adapté

Hiru xito (I, 12) danza de Valcarlos, danse des bâtons

Je te materoï (II, 9) une barbichette créée à Bidache

Futxo (II, 10) une mélodie de la diablada de Oruro (Bolivie) pour défiler, et la peur mimée. Les êtres maléfiques défilent. Kasu ! Attention !

 

Un rondeau en chaîne avec saut du lapin

Dimars-Gras (I, 9) en gascon

 

Le jugement de Zan Pantzar

Zer nahi (II, 3) le procès

Deus ez beitut (II, 4) le testament

Pastornavale (II, 5) oraisons funèbres

Un mélange de langues. Un collectage de Pierre Bidart. Pour un procès plus local, on peut composer des strophes et les rythmer avec des bâtons, comme dans les pastorales souletines.

 

Les chants gourmands

Mardi Gras, t’en va pas (I, 10) à danser comme « la p’tite hirondelle »

Les crêpes (I, 11) à mimer

Allons chercher l’herbette ! (I, 17) à deux, bras croisés

Un personnage incontournable du carnaval, l’ours

Hiru hartz ohean (I, 14) à mimer par groupes de trois

Bizar dantza en majeur (II, 12) et La danse de l’ours rasé en mineur (II, 13), une scène à jouer à deux, un scénario expliqué

                      

Les chants avec des instruments joués en direct

Iñauteak (II, avec des clochettes accordées, un texte venu d’Ituren, le pays des « joaldun »

Akelarre (I, 7) avec des tubes sonores, une histoire de sorcières

 

Une danse à « répondre »

Nola dantza (I, 18) un demi tour de l’île d’Yeu avec des paroles de circonstance

 

La suite de danses de kaskarot du Labourd

Un collectage de Jean-Michel Guilcher et une captation  de Thierry Truffaut

Martxa Segi (II, 14), Marmutx (II, 15), Makil (II, 16), Simple (II, 17), Tope… (II, 18)

 

Le Final

en gascon Adiou praube carnabal (I, 20), la mazurka Adiu praube carnaval (II, 6)

en basque Zan Pantzar (I, 19), un « mutxiko » avec des sauts

 

Historique des CD

L’organisation et l’animation du carnaval des villages de Macaye et de Mendionde a conduit le groupe « Trikili Trakala » à emmagasiner, jouer et partager des chants et des danses  issus du pays basque et d’ailleurs. La transmission de pratiques traditionnelles et la création de nouveautés auprès des enfants des écoles et des adultes lors des ateliers font partie de ce moment hivernal.

Les musiques jouées à cette occasion ont été enregistrées sur deux CD parus chez Agorila. Le premier est illustré par un masque de « Zirtzil », le personnage provocateur (hiver 2012-2013), et le deuxième est intitulé « Nun da Zan Pantzar ? » - « Où est Zan Pantzar ? » (hiver 2013-2014).

Trente chants et danses en basque, huit en français, trois en gascon.

 

La documentation vient de mémoires familiales et locales, de la rencontre avec des passionnés, de la lecture de livres, de compilations ou de collectages (liste disponible).

Lors du carnaval, la présence de musiciens « vivants » assure une ambiance réactive. En leur absence, les versions instrumentales sur les CD permettent de danser sans paroles ou d’en créer de nouvelles, adaptées au lieu de la fête, dans la langue locale. La distribution de kazoos aux participants du cortège entraîne la formation d’une fanfare éphémère, hétéroclite et efficace. Les percussions faites de récupérations (batterie… de cuisine, bidons, bambous et maracas fabriquées) sont les bienvenues ! Batucada, percutada, récupérada…

Autour du personnage emblématique de Zan Pantzar, promené, raillé, accusé de tous les maux, jugé et finalement brûlé, on défile, on chante, on danse et on déguste les spécialités de saison.

 

Les musiciens : Maider Martineau, Pauline Lafitte, Vianney Desplantes, Xabi Etcheverry,

Jokin Irungaray, Alain Martineau. Les invités : Yan Cozian, Jérôme Martineau

Le CD : 12 €

 

 

 
  Aujourd'hui sont déjà passés 33 visiteurs sur ce site