6P Designs
);} --> );} --> );} -->
   
  Mendionde-Lekorne
  Concordia 2015
 

Chantier Concordia xantierra




 

Trois continents à Garroa

Depuis le début du mois d'août, 15 jeunes rénovent la terrasse du château Garroa de Mendionde. Les volontaires viennent de Corée de Sud, d'Allemagne, d'Espagne, d'Ukraine, de Russie, du Japon, de Turquie, de Lettonie, d'Algérie et du Pays Basque.

 

Les jeunes de Concordia ont offert un apéritif hier à l'occasion de la fin du chantier à arroa. © Isabelle Miquelestorena

Les jeunes venus de trois continents se sont retrouvés à Mendionde afin de rénover le mur extérieur du château Garroa. Ils travaillent 5 heures par jour, 5 jours par semaine, puis ont l'opportunité, le reste du temps, de participer à des activités. Par ce biais, les jeunes vont à la rencontre de la vie et de la culture locale.

Leur participation se déroule dans le cadre d'un projet de Concordia, une association internationale à but non lucratif présente dans 60 pays du monde. Chaque participant adhère au projet en payant une inscription de 180 euros, et en assurant ses frais de voyage. L'association prend en charge le reste des frais du séjour des jeunes.

Cette fois-ci, Concordia réalise son œuvre avec la participation des régions Aquitaine et Euskadi. Le partenariat tend à favoriser les échanges entre Basques du Sud et Basques du Nord. "C'est une occasion pour comprendre qu'ils ont une culture commune", explique Michael Rossi Pozzetti, venu d'Italie pour participer au chantier de Garroa.

L'association mène des projets au Pays Basque depuis une vingtaine d'années. Ailleurs dans le monde, ces séjours visent des actions d’intérêt général. Ils peuvent être d'ordre social, environnemental, culturel ou d'entretien du patrimoine. C'est ce dernier axe qui est privilégié au Pays Basque.

La proposition du chantier de Garroa vient de Concordia. "Ce n'est pas la première fois que nous venions travailler à Garroa, la commune s'est dit très contente de nous recevoir une nouvelle fois", explique Jérôme Farger, délégué régional de l’association. La proposition acceptée, Concordia a pu publier une offre dans ses résaux étrangers, et recevoir en retour la bonne volonté de ces 15 jeunes.

Article de Kattin Chilibolost tiré du Mediabask du 26 août 2015




Au chevet de Garro

 



Les bénévoles de Concordia, mobilisés sur le chantier du château. © PHOTO J. A.

 

Le mur d'enceinte du château de Garro est en cours de rénovation. Pour la troisième fois en six ans, cet édifice du XIIe siècle a été choisi par l'association Concordia pour être son chantier de l'été.

En 2009, une première équipe avait restauré les grands escaliers extérieurs, puis, en 2010, une partie du mur d'enceinte. Cette année, 13 jeunes, venus des quatre coins de la planète, se sont attaqués à la deuxième partie de l'ouvrage.

Trois animateurs encadrent ces jeunes : Iava, originaire de Lettonie, est en France depuis onze mois. Elle fait son service de volontariat européen comme animatrice au sein de Concordia. Igor, co-animateur du groupe, est de Bilbao, tandis qu'Andreas, en charge des travaux, nous vient d'Espagne.

Le groupe est sur ce site de Garro pour trois semaines. Le rythme de travail est fixé à 5 heures par jour et 5 jours par semaine. Le reste du temps, ils visitent le pays et participent aux animations des villages voisins.

Concordia est une association à but non lucratif, créée en 1950, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Des jeunes français, anglais et allemands, décidèrent de se réapproprier les valeurs de tolérance et de paix, durement malmenés durant cette triste période de conflit. Il fallait reconstruire ensemble.

De Moscou au Pays basque

Ces jeunes internationaux décidèrent donc de s'investir dans des chantiers de restauration. Des bénévoles d'une soixantaine de pays sont ainsi dispersés sur plusieurs chantiers de réhabilitation de sites.

Anna est originaire de Moscou, où elle enseigne le français à des enfants. C'est la troisième fois qu'elle participe aux chantiers de Concordia, la première fois comme animatrice dans une maison de retraite de Franche-Comté, puis à la restauration d'une petite forteresse dans les Alpes. « C'est fabuleux de pouvoir travailler et s'amuser ensemble, c'est très enrichissant », constate-t-elle.

Les habitants mobilisés

« Les rapports entre les jeunes de Concordia et les habitants de Mendionde sont excellents. Ces derniers leur ont prêté un vélo pour faire le trajet depuis la Maison Hodia, où le groupe réside, jusqu'au château » disait Paul Mendiburu, adjoint au maire de Mendionde.

La semaine prochaine, le mardi 25 août, sera une journée « portes ouvertes » au château de Garro, afin que les habitants puissent voir le travail accompli par l'équipe de Concordia.

 

Article de Jean Arotçarena tiré du Sud Ouest du 22 août 2015

 


 
 
 
  Aujourd'hui sont déjà passés 33 visiteurs sur ce site